Karine L. décembre 2016

Les portes du Simons s’ouvrent à moi. Je vois des vêtements, des articles de décoration, des maillots de bain, des chaussures… Tout est teinté de ce que j’appelle la « magie de noël ». Partout, il y a des étoiles, des lumières, des rennes au nez rouge […] J’aperçois une marée de gens, peu ont le sourire aux lèvres! Les seuls souriants sont les vendeurs qui veulent à tout prix que je consomme. Les autres sont concentrés à acheter. Ils sont hypnotisés par tout ce qu’il [est disponible]. Je réalise peu à peu que je ne ressens que du stress. Les gens se bousculent pour passer à la caisse. Tout m’agace. Je ne ressens aucune magie, aucune joie particulière.

Alors que je me retrouve en plein temps festif, je ne ressens que le côté profane et superficiel de noël […] le temps de repos, de vacances, de temps en famille. C’est ce que j’aurais voulu sentir aujourd’hui : une atmosphère relaxante de noël. Mais je suis entourée de stress et de consommation.

[…] Je sais que je vis dans une société de consommation. Je l’ai toujours su parce qu’on me l’a dit, mais aujourd’hui, au milieu du Carrefour Laval, je le réalise. […] un homme tente de me vendre une télévision haute définition 4K. C’est quoi 4K? Sûrement simplement un jargon technologique, un sophisme [fausse autorité : jargon scientifique]. »Par la suite, il tente un appel à la nouveauté : « Je suis certain que ce nouveau téléviseur HD 4K vous plaira, madame. » Je sais maintenant ce qu’il essaie de faire. Alors je m’éloigne, un peu frustrée. Mais pour qui me prend-on?

[…] J’entre dans un magasin pour femmes. Bon, ils vendent [de tout] mais majoritairement des sous-vêtements. Les femmes sur les images sont à moitié nues. Qui ressemble réellement à ça? […] Ces femmes sont retouchées […] dans un seul but encore, nous faire acheter. Dans les salles d’essayage, les miroirs sont teintés, pour paraître plus bronzées. […]

Les images qu’on voit des femmes dans les publicités, dans les magazines et à la télévision sont des appels au monde idéal (appel à la personne idéale). C’est un sophisme et aucune femme ne devrait vouloir ressembler à ces femmes. Elles sont fausses […] c’est la même chose pour les hommes (le gros paquet et les abdominaux). CE n’est pas une jeune femme à moitié nue avec un chapeau de noël, couchée dans des petites étoiles dorées, qui va me faire ressentir la frénésie de noël.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *