On était début juin, dans les premières années du nouveau millénaire. J’ai pesé sur « return » (une touche poétique) et les notes sont parties; l’année scolaire prenait fin. Chaleur, soleil, terrasse et dames sont au menu.

Après une semaine, par acquit de conscience, je vérifie si j’ai des messages. Un seul :

Bonjour M. Germain,
À la suite de la publication des résultats de l’essai final, j’aimerais revoir mon examen.
S’il est possible pour vous de me rencontrer s.v.p me communiquer vos disponibilités.
Merci!
Éliane

En moi, Sherlock s’est mis à méditer, un réflexe. Éliane est une jeune femme de tête, studieuse et disciplinée. Elle veut devenir médecin. Pour être riche, valorisée ou soigner des humains, je ne saurais dire (à l’occasion la troisième option était encore mentionnée à l’époque). Je consulte mon ordi. Éliane a obtenu 24/30, soit 80% à l’épreuve finale, une bonne note. Elle termine à 92%, le meilleur cumulatif de mes 105 élèves, à près de trois fois l’écart-type. Overkill.

(note explicative)
Une courbe normale a la forme d’une cloche. Par exemple, si vous notez sur un axe horizontal la hauteur de chaque homme et sur l’axe vertical le nombre d’hommes de cette grandeur, vous obtiendrez un sommet, disons, à 5 pi 8. Si les 2/3 des hommes mesurés sont entre 5 pi 5 et 5 pi 11, la « moyenne » sera de 5 pi 8 et l’« écart-type » sera de 3 pouces. On dira qu’en « en moyenne » un homme mesurera entre 5 pi 5 et 5 pi 11. Plus on s’écarte de cette moyenne d’un côté comme de l’autre, moins on trouve de bons candidats. Passé cet écart-type, on devient statistiquement anormal. À trois fois l’écart-type, on parle de bête de cirque statistique.
(fin de la note explicative)

Être une demi-déesse parmi les mortels, c’est gratifiant. Mais pas quand on se compare aux autres futurs médecins. Avec les olympiens de la cote R, c’est autre chose. En recevant une note finale décevante, Éliane s’est dit : si j’ai eu 97% dans la session, pourquoi n’ai-je obtenu que 80% à l’examen final? Il y a une erreur quelque part. C’est ce « quelque part » dont elle veut me faire part et qu’elle pense dénicher à même son texte, sans tenir en compte les autres. En plein mois de juin.

Pour être équitable (et non simplement comptable), je dois comparer la compréhension ou le travail intellectuel de chacun non seulement à celui auquel je m’attends, mais aussi par rapport à mes groupes, par rapport à mon expérience d’enseignant. J’ai placé la moyenne à 70%. C’est la note de ceux qui ont bien compris, sans plus. Ceux qui ont acquis le minimum essentiel : 60. Ceux qui ont des éléments en plus, qui ont des exemples intéressants ou d’autres plus, je mets 75, 80 ou 85. Si c’est encore mieux : 90 ou 95, selon les détails qui manquent. Quant à la mention no comment : 100.

« Je suis gros »

J’ai dû inventer un terme pour préciser une réalité occasionnelle dans ma vie de prof : noter la performance singulière de certains élèves. Il existe des cas d’exception où l’éthiquité demande de tricher le principe d’équité. Je vous raconte.

Après avoir exposé la conception de l’humain chez Jean-Paul Sartre, je demandais à mes ouailles d’exécuter un exercice pratique : un texte intimiste où, en général, l’élève me raconte comment il a voulu accomplir un projet de son choix. Le plus souvent il s’agit d’une compétition sportive ou une prestation sur scène. Bref un projet où l’implication de l’élève se heurte au regard des autres (le godzilla social d’un ado). La copie que j’ai devant les yeux débute comme suit :

Je suis gros. (paragraphe)

Un texte lucide, qui coule. L’élève a incorporé les concepts sartriens avec intelligence et simplicité. Un 5/5 quoi. Mais il y a l’intimité de ce constat d’obésité et le « paragraphe ». Une économie de mots remarquable qui souligne le caractère non négociable et arbitraire de notre condition corporelle. Bref, une copie « anormalement atypique ». J’ai décidé de mettre 5.5/5 en me disant la note serait intelligible à qui la mérite.

En classe, je distribue les copies. Voyant le 5.5, l’élève sursaute et me regarde, étonné. Je lui souris, il comprend et se rassoit. Aussi simple que cela. Tout à fait inéquitable. Et pourtant…

Back at the ranch

Que savez-vous des autres élèves, mademoiselle? La vie personnelle de certains n’est pas typique. La philo est souvent utile pour ces gens et c’était un des sujets possibles de l’épreuve finale, où chacun pouvait faire un examen de sa vie à l’aide de la théorie. Le travail à faire peut avantager certaines personnes alors qu’ils sont habituellement désavantagés dans leur quotidien scolaire, pour ne pas dire dans leur vie. Je prends deux cas pour illustrer.

Yannick a 33 ans. Il a perdu son père et sa blonde dernièrement. Remettant sa vie en question, il s’est décidé à retourner aux études. Il a produit un beau texte qui méritait un 23/30 (moins que vous) et a augmenté sa moyenne à 77 %, un résultat inespéré pour lui. La note accordée lui a permis de comprendre la valeur de son effort.

L’autre cas est encore plus significatif. Daniel est affligé d’un système de perception du langage lent. Il est inscrit dans le même secteur technique que son frère aîné. « Ça passe » lui a-t-il assuré. Les cours dans cette technique ne posent pas de difficultés insurmontables pour leur trouble d’apprentissage. Pouvez-vous imaginer, mademoiselle, le genre de traitement qu’il a reçu de la part des autres élèves au secondaire? Un handicap est la source de terribles préjugés dans une cour d’école.

La théorie de Sartre a été pour lui une bouffée d’oxygène. Dans son exercice, il m’a parlé de la chanson qu’il avait composée et qu’il avait exécutée en classe, accompagné de sa guitare (chacun devait produire quelque chose de personnel devant la classe). Ça avait balayé les préjugés des autres élèves. Bref, un bel essai où, malgré une plume maladroite, il a obtenu 21/30 et un cumulatif de 75%, un exploit godzillesque pour lui. Comment jugez-vous votre malheureux 24/30 maintenant ?

C’est ce que j’ai répondu, en gros. J’ai reçu un dernier courriel d’Éliane :

J’ai passé une session adorable. Reposez-vous bien et bonnes vacances.
É.

 

Comments are closed.