Toutes les chroniques sous la catégorie "souvenirs"

D’un regard lourd, le médecin émettait des hypothèses très sérieuses quant au petit pois qui, sur le côté de ma gorge, était devenu en six semaines un gros œuf. On était le 22 décembre 2000. Je me suis fait souhaiter des « joyeux noël » et des « bonne année » en attendant, seul, de passer des tests […]

Lire la suite

Ma « carrière »

Le 17 octobre 2017 By

♪ J’aurais voulu être un artiste ♫

J’aurais aimé traverser la vie en fusée, me consumer d’un élan continu, laissant les autres s’attarder à ma traînée de lumière. Ne jamais repenser ou douter. Vivre format feuille de style « feu d’artifice à effet prolongé, assemblée en poupée russe ». Ce que j’ai fait, mais en philosophe. Ce […]

Lire la suite

La sagesse en pilule

Le 10 octobre 2017 By

Pour Tom et Richard

Qu’ont en commun, une sœur qui prie incessamment, un moine qui médite et un enseignant en burn out (combustion hors contrôle) qui prend un antidépresseur? La sérotonine.

Lire la suite

Si tu me surprends
à fermer les fenêtres
parce que le bruit des enfants
me monte à la tête, tue-moi
Dan Bigras

 

Plus de 50 % des jeunes que les centres de désintoxication accueillent ont des troubles de consommation de cocaïne, de speed ou d’héroïne, m’informe l’excellent journal […]

Lire la suite

L’incapacité manifeste des hommes modernes
 à rester seuls en face d’eux-mêmes,
ne serait-ce qu’un moment.
Konrad Lorenz

Un cri strident, insistant, alors que je déambule sur St-Denis. Une ambulance force son chemin entre les vaches sacrées qui s’écartent de ce taureau furieux se ruant vers l’hôpital St-Luc, un garage à […]

Lire la suite

Nous marchons lentement sur St-Denis. C’est l’été. La canicule a chassé les citadins et endormi la ville, comme à chaque fin de juillet. J’ai croisé Christian et Jeanne, sa petite fille. Elle découvre le pas-à-pas alors que je marche comme je respire, dans l’inconscience de vivre. C’était bien avant la génération… XYY ?

Christian et moi […]

Lire la suite

Vers neuf ans, j’ai rédigé une lettre à ma jeune voisine d’en dessous, m’imaginant qu’elle savait lire et qu’elle n’en parlerait à personne. C’est devenu l’événement du coin.

Lire la suite