Toutes les chroniques sous la catégorie "psychographie"

Un barde amoureux

Le 21 décembre 2017 By

En 67 tout était beau,

c’était l’année de l’amour,

c’était l’année d’l’expo

Beau dommage

J’avais 15 ans. Le métro de Montréal était tout neuf. Le grand village montréalais devenait une ville. Je portais en guise de veston une chemise de l’armée canadienne avec un gros « peace […]

Lire la suite

Ma mère lisait des romans feuilletons. Des films d’amour en photos noir et blanc avec des bulles pour les dialogues. Ajoutez la couleur et les effets spéciaux illimités, grâce aux dessins, des scripts d’aventures ou de burlesque, et vous voila tout près des « bandes dessinées », selon l’expression francophone.

Lire la suite

Les rêves d’une fuite

Le 1 décembre 2012 By

Henri Laborit mentionnait que, devant l’évidence d’une défaite, la fuite est une réaction saine, honorable même. Si l’échappatoire n’est pas disponible, il peut se matérialiser dans le rêve, en particulier dans l’acte créateur.

Dans sa reprise élaborée de Frankenweenie, Tim Burton met en scène le théâtre de son enfance dans les décors qui sont les […]

Lire la suite

Mais il y a une autre mort, qui quelque fois
est encore pire. L’abandon de la personnalité,
le mimétisme par habitude, la capitulation
devant le milieu, le renoncement à soi-même.
D. Buzzati

Lire la suite

J’attends au Frite alors !, coin Berri et Rachel. J’aime les patates. Les frites ici ne sont pas graisseuses et on peut les emporter dans un cornet. Je les mange en marchant.

Lire la suite

– Wrong is right ?
– Oui ! Avec Sean Connery.
– Connaîs pas.

Au Café Pi, mon ami Éric, un excellent joueur d’échecs mais un homme pacifique, me parle d’un film. Le seul de l’ex-James Bond dont je n’aie même jamais entendu parler.

Lire la suite

Le civisme s’impose en proportion du nombre de personnes qu’on croise. Une évidence quand mon quartier se transforme brutalement en centre commercial les fins-de-semaine. 

Lire la suite